Ether Oxyde. De loin

D’OU SORTENT CES POTIONS ETHEREES, INCISIVES, RETRO-FUTURISTES ? AURAIENT-ELLES ETE PENSEES PAR QUELQUE SAVANT AZIMUTE A MILLE LUNES DE LA ?

NOUVELLE BIBLIOTHEQUE DES ODEURS, ÆTHER EST UNE REACTION CHIMIQUE QUI « ALLUME » L’IMAGINAIRE ET GUERIT LES CŒURS DEÇUS PAR TROP DE CONFORMISME ENFLACONNE ET PAR LE TROPISME REALISTE DE LA PARFUMERIE. UNE PHARMACOPEE CONTEMPORAINE POUR LES AMES AVENTUREUSES EN QUETE DE SURPRISE, D’EBLOUISSEMENT, TOUT AUTANT QUE DE CREATION.

ÆTHER, C’EST L’HOMMAGE DU CREATEUR AUX MOLECULES DE SYNTHESE ET A LA FRENESIE DE LA CHIMIE. KAMIKAZE OLFACTIF, LA MOLECULE ELEMENTAIRE DYNAMITE CHACUN DES PARFUMS DE SON ABSTRACTION BIZARRE, SA BELLE ETRANGETE. LE NEZ, QUI NE PEUT SE RACCROCHER A AUCUN INGREDIENT CONNU, SE LAISSE PRENDRE PAR SURPRISE ET SE SOUMET A L’EMOTION… PURE. CELLE DE LA DECOUVERTE, DU PREMIER JOUR, DE LA PREMIERE FOIS. EH OUI ! SI CHAQUE MOLECULE ODORANTE A UNE ODEUR SUI GENERIS, BIEN MALIN QUI POURRAIT DIRE CE QUE SENT PRECISEMENT L’ALDEHYDE C12 OU L’ISO E SUPER… ?

 

TANTOT BULLE SCINTILLANTE ET TANTOT BEAUTE FULGURANTE, LA MOLECULE — CE PRESQUE-RIEN DANS L’INFINI — EST SACREE JEUNE EGERIE DE LA COLLECTION.

CHEZ ÆTHER, PAS DE FLEUR-SPECTACLE OU D’ENVOLEE LYRIQUE AUTOUR D’UNE MATIERE PREMIERE HISTORIQUEMENT CLASSIQUE ; PLUTOT L’EVOCATION D’UNE VEGETATION METALLIQUE, DE BOIS INCONNUS, DE SONS IMPERCEPTIBLES, D’INSTANTS A VENIR…CES PARFUMS D’UNE IMPERIALE FANTAISIE N’ENVIENT PAS LE SILLAGE DES AUTRES, MAIS LUI PREFERENT UN HALO LUMINEUX, UN CERNE MAGIQUE, UNE AURA D’HUMOUR ET DE MYSTERE.

, de très loin, ça pourrait vaguement sentir le beau boisé frais contemporain ; de près, il y a cet étrange « accord éther » (ACÉTATE d’éthyle), sorte de vapeur douce, qui fait courir sur la peau comme un souffle de bois brûlant (AMBROXAN, Iso E Super). Une émanation d’amour. « Et si la paix avait odeur ? », me demanda-t-elle un peu inquiète. « Elle pourrait bien lui ressembler », répondis-je.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ether Oxyde. De loin, de très loin, ça pourrait vaguement sentir le beau boisé frais contemporain ; de près, il y a cet étrange « accord éther » (ACÉTATE d’éthyle), sorte de vapeur douce, qui fait courir sur la peau comme un souffle de bois brûlant (AMBROXAN, Iso E Super). Une émanation d’amour. « Et si la paix avait odeur ? », me demanda-t-elle un peu inquiète. « Elle pourrait bien lui ressembler », répondis-je.